Les Trois Clochers

Pour la sauvegarde du patrimoine des églises de Courthioust, Colonard et Corubert

Accueil > Presse > La Croix : La Normandie, sur le sentier des Trois-Clochers

La Croix : La Normandie, sur le sentier des Trois-Clochers

vendredi 25 janvier 2008, par Les Trois Clochers

Parcourir les forêts et les bocages du parc régional naturel du perche, c’est découvrir une Normandie hors du temps.

Le sentier déroule sous vos pieds la robe frissonnante des feuilles tombées de châtaigniers, de noisetiers et de chênes centenaires, un paisible cheval de trait vous regarde passer entre les brumes… vous vous apprêtez à goûter aux joies du Perche en hiver.

Entre le Centre, la Beauce et la Normandie, ce territoire préservé regorge de chemins, véritables trésors qui serpentent dans un paysage sans cesse changeant.

Ici, l’impatience est récompensée.

Vous descendez le coteau d’un bocage tranquille ? Vous l’avez déjà dépassé pour atteindre un plateau balayé par les vents.

Vous pensiez être en forêt ? Une clairière s’ouvre.

Point de départ et d’arrivée de cette balade en terre percheronne : le manoir de Courboyer, emblème du parc naturel régional, qui accueille chaque début d’été le beau comice agricole de Nocé.
Laissez sa tour du XVe siècle pour partir à la découverte des clochers des "vieux bourgs" groupés autour de leur église romane.

Bien qu’ému par la simplicité de celle de Courthioust, n’oubliez pas d’admirer ses deux voisines de Colonard et Corubert.

Au bout d’un sentier de sous-bois, les chênes de la forêt de Senonches évoquent les intrépides vaisseaux dont les mâts, jadis, étaient taillés dans leurs troncs droits et robustes.

Vous croiserez un lavoir, un pressoir puis un petit manoir aux toits pentus.
Déjà, la borne royale marque la fin du chemin.
Vous émergez doucement de cette promenade au fond des âges dont semble sorti le cheval, qui, à nouveau, vous observe pendant que vous regagnez le parc de Courboyer.

Où se loger ?
Chambre d’hôtes des Jardins François. Gîte champêtre près de Nocé. Ambiance campagnarde dans la grange refaite avec goût par un propriétaire horticulteur.
À partir de 40 € la nuit pour deux. 15€ le petit déjeuner pour deux. Le Clos, Préaux-du-Perche,
tél. 02 37 49 64 19.

Où se restaurer ?
Hôtel restaurant de la gare. Cuisine sûre et inventive. Pot-au-feu parfumé à la sauge, crème brûlée à la châtaigne.
Menu à 21€. Fermé le samedi et dimanche soir.
6, place de la Gare, Nogent-le-Rotrou,
tél. 02 37 52 90 16.

Article original : La Croix